La peinture

Son art s’épanouit maintenant en de plus grands formats, où le corps n’est plus représenté, mais présent par le seul geste de l’artiste, inscrit dans une substance généreuse mêlant acrylique, huile et pigments sur des fonds peints à l’aérosol, lisses et nébuleux, d’où semble naître et jaillir la couleur. Silva y développe une ample écriture abstraite, dont les vagues et tourbillons paraissent se résorber en eux-mêmes et s’abolir en une sorte d’extase colorée, pour reprendre vie et se déployer à nouveau.

Jacques Simonelli